PUBLICATIONS

Les membres de l’association Halte au Pillage participent régulièrement à des colloques traitant du pillage archéologique, du trafic de biens culturels ou encore de la déontologie scientifique. Ces communications sont suivis de publications d’articles.

2019

Thomas Lecroère, « L’étude des données « grises » issues de la détection illégales de métaux : sauvegarde du patrimoine ou cercle vicieux du pillage ? », Revue canadienne de bioéthique, L’éthique en archéologie, Volume 2, Numéro 3, 2019, p. 149–157.

Lire ou télécharger

2016

Thomas Lecroère, « ‘There Is None So Blind as Those Who Won‘t See’: Metal Detecting and Archaeology in France », Open Archaeology, Volume 2, Issue 1, 2014, p. 182-193.

Lire ou télécharger

2015

André Schoellen, « Problem Metalldetektoren: Militärische Kampfmittel als Rettungsanker für unser archäologisches Erbe ? », Archäologische Informationen, Bd 38, 2015, p. 331-341.

Lire ou télécharger

Thomas Lecroère, « Que fait-on quand on trouve un trésor ? », dans P. Lajoye, Trésors légendaires de Normandie, Bayeux : OREP Editions, 2015, p. 8-9.

2013

Jean-David Desforges et Jean-Jacques Grizeaud, « Plünderungen archäologischer Fundstellen in Frankreich und des illegale Einsatz von Metalldetektoren », in Raubgräber, Grabräuber : Begleitschrift zur Sondekerausstellung des Landesmuseums Natur und Mensch Oldenburg, Oldenburg, : Nünnerich-Asmus Verlag Et Media, 2013, p. 111-128.

André Schoellen, Grégory Compagnon, Jean-David Desforges, « Protecting the archaeological heritage by promoting volunteer archaeology », in A. Lagerlöf : Who cares ? Perspectives on Public Awarenes, Participation and Protection in Archaeological Heritage Management, Volume EAC Occassional Paper n° 8, Stockolm : Europae Archaelogiae Consilium, Swedish National Heritage Board Riksantik varieambetet, 2013, p. 97-103.

2009

Jean-David Desforges, « Le pillage des sites archéologiques français », Bulletin de la Société d’archéologie et d’histoire du Pays de Lorient, Volume 38, p. 7- 23.

Lire ou télécharger


A lire aussi :

> Demandez nos outils de communication
> Fiches pratiques
> Prises de position
> Livre blanc de l’archéologie préventive


FRANCE – La semaine du 23 mars 2021, se déroule à Paris le procès du saccage de l’Arc de Triomphe. Partant du principe qu’il est impensable de hiérarchiser les monuments et les biens culturels au prétexte qu’ils ont une charge politique pour certains, l’association HAPPAH s’est portée partie civile. Elle demande 1 euro symbolique en dommages-intérêts.

Le communiqué de l’association HAPPAH