COMMUNIQUES DE PRESSE

Besoin de renseignements sur un sujet ? association(a)happah.org

A Plouagat (22),un dépôt monétaire est découvert dans des conditions douteuses en 2012 et se trouve mis aux enchères cinq ans plus tard avec l’aval de l’administration.
10 juillet 2017
En avril 2012, suivant l’édition du journal Ouest-France du 6 juillet 2017, une personne pénètre sur une parcelle agricole à Plouagat (Côtes-d’Armor). Son attention est attirée par la présence de tuiles gallo-romaines dans les labours. Elle parcourt le champ, un détecteur de métaux dans une main, une pelle dans l’autre. Inévitablement, elle découvre, en suivant le signal-sonde du détecteur puis en fouillant, des objets métalliques de la même période que les tuiles : des centaines de monnaies du IIIe siècle ! Bien avant que les faits ne soient relatés dans la presse, un rapport de l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP), décrirait les conditions de la découverte. En effet, le fouilleur aurait, selon ses propres dires, averti des archéologues et un sondage aurait été diligenté par le service régional de l’archéologie dans les jours qui suivent, grâce à lui.
Téléchargez notre communiqué de presse

 

A Cahors (46), un hôtel est construit sur un site archéologique majeur
4 juin 2015
En 2011, un diagnostic archéologique est réalisé par les équipes de l’INRAP sur les abords du pont Valentré. Cette opération révèle un important bâtiment public gallo-romain : ses murs sont conservés sur 1,50 m de hauteur par endroits, avec plaquages de marbres, enduits peints et bassins. Pourtant, sans qu’aucune fouille n’ait été prescrite par l’Etat, la construction débute il y a quelques semaines ! 68 pieux ont perforé le bâtiment romain, pourtant reconnu au diagnostic. Un trou de 2,50 m de profondeur a été effectué en plein milieu du site, crevant les niveaux archéologiques de toutes les périodes. Le déroulement du chantier met au jour et éventre un égout antique, probablement un grand collecteur qui évacuait les eaux vers le Lot.
Téléchargez notre communiqué de presse

Photo : Didier Rigal.
Photo : Didier Rigal.

 

La France terre d’histoire, terre de pillage
26 août 2014
Le tribunal de Meaux a prononcé une peine de plus de 197.000 euros d’amende, et six mois de prison avec sursis pour un viticulteur de la Marne. Durant des années, il se serait constitué sa collection archéologique personnelle, au mépris des lois, des principes du patrimoine national et des exigences scientifiques. Le défendeur a fait appel.
> Téléchargez notre communiqué de presse

Le scandale des « battues au patrimoine »
juin 2014
En pleine actualité sur le pillage archéologique, et pendant le weekend même des Journées Nationales de l’Archéologie (!) un groupe de « chasseurs de trésors » de l’Aveyron, a détérioré ce qui pourrait être le site d’un dépôt antique. A l’occasion d’un « rallye détection » que l’on pourrait plutôt qualifier de « battue au patrimoine », les protagonistes ont creusé sans aucune méthode, détruisant la stratigraphie, et détériorant un artefact, avant de finalement prévenir la gendarmerie.
> Téléchargez notre communiqué de presse

Un nouveau scandale : Ebay France, victime du pillage archéologique ?
18 avril 2014
Malgré ses efforts pour tenter d’endiguer l’épineux problème de la revente d’objets archéologiques issus du pillage, on trouve sur Ebay France ce matin, une annonce qui fait couler plus d’encre que les dizaines d’autres, malheureusement similaires. Une annonce qui passe un nouveau palier dans l’impunité dramatique et assumée, au coeur de laquelle oeuvrent tranquillement les pilleurs de notre patrimoine. Dans ce cas précis, non seulement les artefacts vendus sont un exceptionnel lot de haches de l’âge du Bronze à la provenance aussi douteuse qu’inconnue, mais le vendeur se permet de s’en prendre à la communauté archéologique.
> Téléchargez notre communiqué de presse

« Nazi war diggers » suspendu
4 avril 2014
La Chaîne National Geographic suspend la programmation de son émission « NAZI WAR DIGGERS » jusqu’à nouvel ordre, suite à la vague d’indignation internationale qu’a suscité la diffusion des premiers extraits. L’émission met en scène les excavations sordides de soldats allemands morts au combat, par une équipe de « chasseurs de trésors » armés de détecteurs de métaux, et sans aucun encadrement archéologique.
> Téléchargez notre communiqué de presse

Le scandale de la vente de détecteurs de métaux dans une grande surface
28 février 2014
Jour après jour, la France est la cible d’un trafic méconnu. Grâce à des appareils de détection de métaux toujours plus performants, des Français s’improvisent chercheurs de trésors voire archéologues amateurs, et arpentent le territoire en quête de tout objet métallique qu’ils trouveront enfouis. Les détecteurs de métaux sont en vente en grande surface portant la mention « pour les études archéologiques » et « pour la recherche de reliques culturelles ensevelies en or et en argent ».
> Téléchargez notre communiqué de presse


A lire aussi :

> Revue de presse
> Dossiers de presse


ÉTATS-UNIS – Le président Trump met en péril le patrimoine naturel et le patrimoine archéologique en déclassant plus des deux tiers du Bears Ears National Monument et presque la moitié du Grand Staircase-Escalante National Monument. On évalue que près de 100 000 sites archéologiques peuvent être potentiellement détruits par l’exploitation économique des ressources du sous-sol alors que la richesse se trouve ailleurs…

Trump coupe dans deux régions protégées